Fierté

C’est la fête en plein jour, la famille pour toujours. 
L’amour hors les murs, le miroir pour se voir.
Enfin trouver l’écho dans vos yeux,
le reflet d’une histoire dans la marge. 
On partage une différence qui nous rassemble. 
Et c’est une force d’être ensemble.

Alors, je l’attends toujours, le jour sans détours, 
pour abattre leurs murs, éteindre murmures. 
Dans chaque foulée, j’ai hâte de vous retrouver, 
Transformer la cité, dans ses travées déclamer, 
quitter l’apparat, montrer qu’on est là, que l’amour vaincra, marche des fiertés nous voilà.

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 
Fierté, Fierté, Fierté ! 


Plongés au cœur de la foule colorée, 
le masque est tombé, les mains sont levées.
Avec fierté, scander, revendiquer 
plus de visibilité. 

On a un jour dans l’année, tout au plus un mois des fiertés
pour rappeler le droit d’aimer, espérer 
que la société n’ait plus à faire un pas de côté pour tolérer. 
Enfin s’extirper des injonctions stéréotypées.
Ceux qui préfèrent la haine diront qu’il y a blasphème.
Ça leur pose problème que l’on soit nous-mêmes, 
mais qui l’on met dans nos bras, dans nos ébats ne les regarde pas. 
On s’aime. Il n’y a plus débat. 
Levons nos bras. 

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 

Fierté, Fierté, Fierté !

Fierté, Fierté, Fierté ! 

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 


Ce sont des chars qui avancent.
Ne cherchez pas d’arme, pas de violence. 
Si nos pas sont en cadence, c’est pour défier l’invisible, se sentir presque invincibles.

Oser nos vraies couleurs pour transformer leur pâleur, 
leur montrer qu’elles sont aussi les leurs.

Nous sommes l’arc-en-ciel sans l’orage. 
Il n’y a pas de rage mais l’espoir d’écrire une nouvelle page.

En attendant, le mois de juin a le parfum du destin. 
Du droit à la différence il est le gardien.  
Mois des fiertés, mois de fêtes, de tuniques et d’émois homériques, 
j’aimerais que tu sois sans fin. 

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 

Fierté, Fierté, Fierté !

À nos aînés à qui l’on doit, le droit d’être soi, 
on les remercie. 
Ils nous ont dit, n’ayez pas peur, aimer avec le cœur, ça rend plus fort.
Pour l’avenir et les souvenirs, en leur mémoire et pour l’espoir, propagez la clameur, 
encore, encore, encore.

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 
Fierté, Fierté, Fierté !


Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 

Attirés, nos corps s’aiment avec le cœur. 
Liberté d’aimer. 
Fierté, Fierté, Fierté !

Fierté, Fierté, Fierté !