Reste encore un peu

Reste encore un peu
Reste encore un peu


Tu es tombée sur moi, comme une pluie salvatrice
sur un arbre asséché
tu as vu clair en moi
mon âme triste et mes cicatrices
tu m’as attrapée

Reste encore un peu
Reste encore un peu


Tes yeux m’ont eu. Quelle fusillade !
cœur amoureux, il en témoigne,
oh j’ai chaviré
connectées au même cloud
je souhaiterais que jamais tu ne t’éloignes
pour toujours te capter

Reste encore un peu
Reste encore un peu


Je finis par céder, il le faut, on est obligé
je te laisse filer
nous nous retrouverons sous peu
je me console en te disant adieu
reste encore un peu

Reste encore un peu
Reste encore un peu


Tu penses que je vais filer
Je le sens dans tes baisers
Mais pourquoi douter ?
Je suis dans tes bras. Je ne pars pas, je t’ai déjà dans la peau
Il n’y a pas eu de peu à peu ou d’à peu près
ça m’a fait le même effet
Tu me plais,
Un peu trop en vrai
Je me demande ce que tu vois en moi pour que ce soit si beau pour toi
Mais je sais que tu vois ce que je suis moi pas ce que tu pourrais projeter toi
et c’est la première fois pour moi
Tout est déjà parfait pour toi sans que je retouche quoi que ce soit
Tu me donnes déjà tout de toi.
Reste encore un peu, c’est peut-être ce que ton être me dit tout bas quand tu me quittes pas des yeux.
Je crois que ça t’effraie de le mettre en mots, de peur que je tire un trait sous peu
je le sais parce que tu traces des non de ton visage
tu crois que tout ça n’est qu’un songe
je veux te rassurer, t’assurer que je suis là et pas qu’un peu
depuis notre premier réveil, rien n’est pareil
un aveu ? te retrouver, c’est le moteur de mes journées, pour la première fois j’ai l’impression de respirer. Pour être sincère, avant toi , j’avais décroché. Tu m’as rattrapée.

Dans ton cœur, dans ta peau, le temps qu’il faut
Je reste ! La nuit des temps si tu le veux !


Dans ton cœur, dans ta peau,
Reste encore un peu
Le temps qu’il faut
Reste encore un peu
Je reste ! La nuit des temps si tu le veux !


Reste encore un peu
Reste encore un peu